[Review Jeux] – Libertalia

Mise à jour le

Le jeu de pirate par excellence, il paraît. Je demande à voir et à boire avant de conclure, sacrebleu!

Contre toute attente c’est la répartition des butins entre pirates qui est modélisée ici. Pourquoi pas. Le jeu se joue en 3 manches, chacune contenant 6 trésors à répartir. Pour chaque butin,  nous jouons une de nos cartes matelots face caché, nous les révélons, les classons de part leur rang ou leur capacité puis séparons le butin. Et on recommence.

Pas plus technique que ça. Enfin, si. Car la petite subtilité réside dans le fait que tous les joueurs possèdent au départ la même main de cartes « matelot ». L’intérêt est donc de lire le jeu des adversaires, en tenant compte des cartes déjà jouées par ceux-ci, mais aussi du trésor potentiel qu’ils convoitent secrètement. Oui, tout les trésors ne se valent pas, d’ailleurs les 6 trésors de la manche sont visible. Enfin, à chaque manche nous rajoutons de nouveaux matelots, rendant la partie de Mémory mémorable. Facile vous trouvez? Alors disons qu’à force de se repasser les plis des manches précédentes on finit par avoir de la vapeur qui sort par tous les trous, et là ça devient coton. Comme ma chemise.

Cela faisait bien longtemps que je le vois en rayon, il fait même partie des jeux à thème « pirate » les plus recommandés et je dois reconnaître qu’il est bon. Le jeu tire son avantage du fait qu’il est très concis avec un arrière goût de jeux traditionnel comme le tarot. Oui, rappelez-vous le gars insupportable qui retenait tous les atout joués puis qui, un peu agacé, vous sortait « non joue pas ça! », alors que vous vous étiez juste là pour vous amuser. Là c’est possible aussi, toutes proportions gardées bien sûr.

Ce que je lui reproche par contre c’est que le thème pirate est purement cosmétique. Ça aurait pu être un thème « Star Wars » , « Maraîchage » ou « My little pony » ça n’aurait rien changé.
C’est bien dommage car j’étais à la recherche du Saint Graal des jeux de pirate, avec combat naval et chasse au trésor. Pour la peine j’ai acheté « La course au large » un jeux publié par MB en 1987, avec gestion du vent et de la voilure, rien que ça. Je vous en dirai des nouvelles bientôt.

En attendant de le recevoir je vais me remettre au tarot tiens. En ligne, oui. Avec ma souris laser. On est en 2020 que diable.


Vous avez quelque chose à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.